Ok

By continuing your visit to this site, you accept the use of cookies. These ensure the smooth running of our services. Learn more.

2017.11.11

ÉTÉ INDIEN

UNE ÉTÉ INDIEN,truman capote

Traduit de l'Anglais (Etats-Unis) par Patrice Repusseau
Un été indien (I Remember my Grandpa). Un jeune garçon recueille « le secret » de son grand-père… (1943)

Les blessures de l'enfance fixent la couleur de l'âme à tout jamais.
Pour Truman Capote, le déchirement initial est irréductiblement lié aux premiers flocons de neige, à leur lent vacillement étonné sur la vitre embuée de chaleur familiale. C'est sous le signe de cette lumière meurtrie que se déroule « Un été indien », la première nouvelle écrite par l'auteur. Dans ce court mais bouleversant récit de nature autobiographique, Truman Capote raconte l'histoire d'une déchirure : celle d'un enfant qui, en l'espace de quelques jours, se voit contraint d'abandonner ses grands-parents, la demeure de sa famille, tout un environnement aimé.
« "Bobby" m'annonça-t-il un vendredi soir, "j'ai un secret que je voudrais te confier un de ces jours." Les yeux baissés, à petits traits vifs, il esquissait des formes dans le sable avec ses orteils. (...) Je ne détachais pas mes yeux de son visage, cherchant son regard mais, la tête penchée en avant, il continuait de fixer ses pieds nus d'un air perplexe.


"Tu vas bientôt partir. Tu me manqueras quand tu ne seras plus là. Tu vas aller vivre avec des gens que tu ne connais pas et je veux que tu te souviennes de moi et de mon secret. Reviens me voir un de ces jours et on le partagera ce secret."
Puis il me regarda ; il avait l'air tellement triste ! Les larmes lui montèrent aux yeux et je sus qu'il devait être rongé par le chagrin. J'étais là, incapable de faire un geste : je ne l'avais jamais vu pleurer." »
La grand-mère en mourra de chagrin ; quant au grand-père, avec lequel le petit Bobby entretient une relation complice, c'est sa raison de vivre qui lui est ravie avec ce départ.


À partir d'un sujet on ne peut plus mélodramatique, Capote tire une épure toute en pudeur et en non-dit. Magnifique.

 • Poche: 53 pages
 • Editeur : Rivages (1 novembre 1989)
 • Collection : Bibliothèque étrangère
 • Langue : Français
 • COMME NEUF
 • Dimensions du produit: 17 x 11 x 0,5 cm

 imgNewTag.gif

 

 

lire,Écouter,voir,culture,livre,film,musique

  ©✈MMXVII Tutti i diritti riservati

corpus.3.jpg

Thank you for flying KMAIR*,
we hope you had a pleasant flight,
please fly with us again...

 

medium_barcode.jpg 

image001 - copie.jpg

 

2016.09.24

PLAISIR TROP BREF

UN PLAISIR TROP BREF,CAPOTE,TRUMAN CAPOTE,LIRE,LIVRE

" Truman Capote écrivait à ses amis comme il leur parlait, en toute franchise et liberté, dans un langage sans fioriture. Quand on a commencé à publier des correspondances d'écrivains, Samuel Johnson a déclaré : " j'y mets le moins possible de moi-même. ". Cette réserve frileuse est l'exact contraire de Truman Capote. Il mettait tout de lui-même dans ses lettres ? ses blessures, ses plaisirs, ses succès, ses échecs. L'ensemble des lettres que nous allons lire constitue une sorte d'autobiographie. Au début, le très jeune Capote, d'une exubérance et d'une pétulance enfantines, qui, dans les mois qui ont suivi la seconde guerre mondiale, saute à pieds joints dans les eaux bouillonnantes du milieu littéraire new-yorkais. Puis, le Capote à peine assagi des années cinquante, vivant la plupart du temps en Europe avec Jack Dunphy, son compagnon depuis 1948, et se partageant lui-même entre pièces de théâtre, scénarios de films, œuvres de fiction et expériences journalistiques. Vient ensuite le Capote du début des années soixante, profondément engagé dans un long travail d'enquêtes, écrivant son livre le plus déroutant et le plus traumatisant : De sang froid. Grâce au succès du livre, à l'avidité des caméras de télévision et au scintillement de sa propre personnalité, Capote sera pendant plusieurs années l'écrivain le plus célèbre d'Amérique et sans doute d'une grande partie du monde entier. Apparaît enfin le Capote des années 70-80, déçu tant par sa carrière que par sa vie personnelle, de plus en plus dépendant ? et beaucoup trop ouvertement ? de l'alcool et des drogues. Le lecteur plonge dans un univers de réjouissances et de plaisirs. Ces lettres ont une spontanéité qui manque souvent à la correspondance de beaucoup d'écrivains, plus attentifs et circonspects. Aussi vivantes de nos jours qu'au moment où elles ont été écrites, il en émane un tel feu qu'on est obligés de les lire sans en sauter une ligne. Ami amoureux, potinier insatiable, esprit étincelant ? Capote a été tout cela. Mais aussi, presque jusqu'à la fin, écrivain de la plus haute ambition, se consacrant à l'écriture avec une rigueur spartiate. Les lettres qu'on va lire transmettent des informations ? et en très grand nombre ? et elles ont souvent le désir de plaire. Mais elles expriment avant tout, de la seule façon qui soit exprimable, une personnalité si flamboyante et si généreuse qu'elle défie les lois connues de la pesanteur humaine. "

• Poche: 509 pages
• Editeur : 10 X 18 (15 février 2007)
• Collection : Hors collection
• Langue : Français
• TRÈS BON
• Dimensions du produit: 19,5 x 3,1 x 13 cm

 

 imgNewTag.gif

 

 

lire,Écouter,voir,culture,livre,film,musique

  ©✈MMXVI Tutti i diritti riservati

cinema,culture,voir,dvd

Thank you for flying KMAIR*,
we hope you had a pleasant flight,
please fly with us again...

 

medium_barcode.jpg 

image001 - copie.jpg

 

1 2 Next